Les vendanges - grape picking

Nous sommes mi-février lorsqu’on commence à faire du grape picking (ramassage de raisin) à Mclaren Vale, petit bled à 50km au Sud d’Adélaïde.

Nous avons rejoint un couple d’amis de Jon qui eux avait fait connaissance avec d’autres français. Par la suite au boulot nous avons rencontré un couple d’allemand qui est venu vivre avec nous.

Nous nous levions à 5h le matin car nous dormions assez loin du point de rendez-vous (30 minutes). Une fois arrivés au rendez-vous, nous devions pointer en face d’un numéro, nous attendions que tout le monde soit arrivé pour partir sur le champ en question. Nous étions une quarantaine à travailler. Nous commencions le picking à 7h et finissions nos journées vers 15h pour les grosses journées et 12h-13h pour les petites journées. Nous avons commencé fort en faisant 14 jours de travail sans un jour de repos mais ensuite nous avons fait des petites semaines avec plusieurs jours de repos consécutifs. Nous étions soit payés à l’heure (21$), soit au bucket (sceau). Le bucket était entre 1,50$ à 4$ selon le raisin qu’on ramassait. Nous ne le savions pas à l’avance pour les prix. En gros, il fallait ramasser plus de 9 buckets par heure pour être payé au rendement et là on pouvait se faire une bonne paie, mais tout dépendait si les raisins étaient gros ou pas.

Les conditions de travail étaient plutôt bonnes même si par la suite les paies ont eu du mal à arriver sur nos comptes bancaires. Il y avait les bucketboys (ramasseurs de sceau) qui venaient ramasser nos sceaux une fois qu’ils étaient pleins et en contrepartie ils nous donnaient un token (jeton). Nous avions à crier « bucket » et quelqu’un arrivait. Les bucketboys versaient ensuite les sceaux de raisin dans la remorque du tracteur qui suivait constamment le rythme des ramasseurs. Nous avions deux sceaux généralement par personne.

En fin de journée, nous comptions nos jetons et nous devions annoncer le nombre obtenu au manager du groupe qui le notait en face de nos prénoms et numéro (pointage du matin). Nous étions ensuite payés en fonction du nombre de jetons obtenus.

Pour ce qui fut de nos paies, nous avons mis trois semaines à les avoir. Sur une fiche de paie australienne, il y a le nombre d’heure payé, la superannuation (cotisations obligatoires pour la retraite) et les taxes returns (pourcentage de taxes que nous pouvons touché une fois sortie du territoire). La superannuation est un pourcentage de notre salaire pour notre retraite qui est viré sur un compte spécial sur notre compte bancaire mais cet argent nous ne pouvons le toucher qu’une fois sortie du territoire australien. Bref les taxes returns et la superannuation ne s’y trouvaient pas sur les feuilles de paies de tout le monde. Ceux qui dormaient en auberge de jeunesse étaient en difficulté pour payer leur loyer. Un premier backpacker s’est donc énervé et a appelé les journalistes pour qu’ils viennent constater que nous travaillons dans l’illégalité, puis le lendemain ce fut les cops (police) qui sont venus, appelés par un australien travaillant avec nous. Nous sommes passés sur une chaîne australienne, montrant dans quelles conditions nous étions employés. Plusieurs personnes étaient payées au black mais on leur retirait quand même leurs taxes, incroyable. Certains, malgré cela se faisaient tout de même de très bonnes paies mais pour d’autres il y avait des oublis d’heures ou de jetons. Cette entreprise faisait passer notre travail sur leur compagnie de chevaux. Nous avons tout de même, une fois quitté le boulot, réussi à obtenir nos paies ainsi que la superannuation. Mais pour ce qui reste des taxes returns nous ne savons pas si nous arriverons à les obtenir car pour ça il nous faut un papier de leur part (le summary). Ce petit épisode a mis quelques tensions les derniers jours de boulot car nous ne savions pas si réellement nous allions recevoir nos prochaines paies. Bref, je continue.

Les vendanges - grape picking
Les vendanges - grape picking
Les vendanges - grape picking
Les vendanges - grape picking
Les vendanges - grape picking
Les vendanges - grape picking
Les vendanges - grape picking
Les vendanges - grape picking
Les vendanges - grape picking
Les vendanges - grape picking
Les vendanges - grape picking
Les vendanges - grape picking
Les vendanges - grape picking
Les vendanges - grape picking
Les vendanges - grape picking
Les vendanges - grape picking
Les vendanges - grape picking
Les vendanges - grape picking
Les vendanges - grape picking
Sur le parking

Sur le parking

Tous les après-midi après le boulot on filait à la plage se baigner car il faisait très chaud à ce moment-là et nous profitions de prendre une douche froide à la plage (merci les douches publiques). Nous dormions sur un parking autorisé à camper avec toilettes uniquement, un endroit très peu adapté pour faire du camping sauvage sur une longue durée. Nous avons vécu comme ça durant deux bonnes semaines, puis nous avons hérité de la générosité d’un australien.

Les vendanges - grape picking
Les vendanges - grape picking

Un soir alors que nous faisions une crêpe party sur le parking où nous dormions, un australien est venu nous voir. Il nous a alors expliqué qu’il nous voyait tous les jours au même endroit, qu’il vivait seul à seulement 5 minutes de là et qu’il y avait de la place pour nous chez lui. Le lendemain, nous avons débarqué chez lui à 4 couples, un grand hangar mis à notre disposition avec table, toilettes, frigo, lits si nous souhaitions dormir dedans, une douche chaude (le top, car les températures commençaient sérieusement à redescendre) et une machine à laver. Bref, nous ne pouvions pas rêver mieux. Passer d’un parking avec rien à ça sans rien demander à personne, WHAT ELSE ?

L’australien en question s’appelait Steeve. Nous lui avons donc proposé dès les premiers jours pour le remercier de son hospitalité et de sa gentillesse de lui cuisiner à tour de rôle tous les soirs un repas. Il venait donc tous les soirs diner avec nous. Il était très content d’avoir du monde chez lui. Les premiers jours nous mangions dehors mais rapidement les températures ont chuté. Nous avons donc réaménagé et nettoyé son hangar pour manger à l’intérieur. Steeve nous a préparé également des bons repas.

Il avait plusieurs hectares de terrain, il avait des oliviers, des poiriers et des pommiers et énormément d’animaux y habitaient, kangourous, wallabies, perroquets, etc… A la tombée de la nuit et au moment du lever du soleil, ça grouillait de kangourous.

Nous ne sommes pas habitués à faire ce type de rencontre en France, mais en Australie c’est très courant de voir ça. Lorsqu’on rencontre des backpackers, ils nous disent tous qu’au moins une fois dans leur trip ils ont été accueillis chez un australien. Pour ma part, c’était la deuxième fois.

Durant ce petit mois à Mclaren Vale, nous sommes allés tester le vin (tasting wine) pour ramener quelques bonnes bouteilles de rouge en France.

Nous sommes restés deux bonnes semaines chez Steeve. Le jour de notre départ, nous nous sommes cotisés pour lui offrir quelques cadeaux dont une photo qu’on avait pris tous ensemble. Nous gardons un très bon souvenir de cette rencontre avec lui.

Ensuite, Jon et moi sommes partis direction Melbourne alors que nous voulions partir direction Perth (à l’opposé).

Le hangar

Le hangar

L'équipe chez Steeve

L'équipe chez Steeve

Chez Steeve

Chez Steeve

Chez Steeve

Chez Steeve

BBQ

BBQ

BBQ

BBQ

Chez Steeve

Chez Steeve

Steeve home

Steeve home

le hangar

le hangar

Les vendanges - grape picking
The team

The team

Steeve home

Steeve home

Tasting wine

Tasting wine

Tasting wine

Tasting wine

Les vendanges - grape picking
Les vendanges - grape picking
Le lever du soleil, le jour où nous sommes partis.

Le lever du soleil, le jour où nous sommes partis.

Nous avions trouvé un boulot dans les huîtres très bien payé à 800km de là. Nous avons roulé toute la journée, arrivés sur place, c’était un gros fake, il n’y avait pas de boulot et l’australien qu’on avait contacté, bizarrement ne répondait plus à nos messages et appels. 800km pour rien, nous étions un peu verts surtout que nous avions besoin d’argent pour continuer notre road trip !

Nous avons continué à chercher le lendemain à Yarra Valey, c’était la saison des pommes. Nous avons sonné à plusieurs portes, tout le monde nous répondait qu’ils étaient pleins où que la saison n’avait pas encore commencé. Bref, nous nous sommes éloignés de là et sommes partis direction Shepparton, ville agricole très réputée pour les backpackers. Nous sommes arrivés en pleine saison des pommes et poires. Nous sommes restés là-bas deux jours, nous avons encore une fois sonné à beaucoup de portes et toujours les mêmes réponses. Un seul nous a dit de revenir la semaine suivante car il avait besoin de monde pour ramasser des pommes. Dans sa propriété, il y avait des tentes de plantées, des backpackers donc. Nous sommes allés les voir pour leur demander quelles conditions de travail ils avaient. Ils nous ont tous répondu que c’était physique comme travail et qu’ils arrivaient à peine à faire du 10$ de l’heure et qu’en plus ils devaient payer leur nuit. Encore et encore une belle exploitation.. Nous commencions à nous poser des questions, car nous avions trouvé un premier boulot sans aucun problème et là ça devenait compliqué à trouver quelque chose de sérieux et à côté de ça notre compte bancaire descendait dangereusement !! Notre devise était : Etre là au bon moment et au bon endroit !

Tous les jours nous regardions également les annonces sur Gumtree et Facebook. Nous sommes tombés sur une annonce intéressante pour ramasser des châtaignes sur la Great Ocean Road … Nous avons pris contact avec le patron, après une réponse favorable, nous avons repris la route direction la Great Ocean Road !

Et voilà déjà, une demi-année passée en Australie.

Un endroit magnifique où nous avons dormi.

Un endroit magnifique où nous avons dormi.

Les vendanges - grape picking
Les vendanges - grape picking
Les vendanges - grape picking
Sur la route

Sur la route

Emeus

Emeus

Retour à l'accueil