Nous étions mi-avril lorsque nous sommes arrivés à Perth. C’est une ville très moderne et la plus ensoleillée du continent. Nous avons passé trois bonnes heures à visiter ses rues, ses boutiques, etc … Puis 20 km plus loin il y a cette petite ville Fremantle qui fait partie de Perth. Nous avons eu un réel coup de cœur pour Fremantle qui a un port animé avec de nombreux restaurants pour manger le fameux fish and chips. Puis nous avons découvert la rue principale avec ses restaurants et ses petites boutiques et le très célèbre market où on y trouve de tout. Il y règne une très bonne atmosphère dans cette petite ville, nous y sommes retournés à deux reprises.

Perth ne nous a pas spécialement tapé dans l’œil, on fuit un peu les grandes villes en Australie, nous préférons la côte sauvage

Fremantle

Fremantle

Fremantle

Fremantle

Fremantle

Fremantle

Market

Market

Market

Market

Market

Market

Market

Market

APPLE PICKING + Donnely River + Perth et Fremantle
APPLE PICKING + Donnely River + Perth et Fremantle
APPLE PICKING + Donnely River + Perth et Fremantle
APPLE PICKING + Donnely River + Perth et Fremantle
APPLE PICKING + Donnely River + Perth et Fremantle
APPLE PICKING + Donnely River + Perth et Fremantle
APPLE PICKING + Donnely River + Perth et Fremantle
Port de Fremantle

Port de Fremantle

APPLE PICKING + Donnely River + Perth et Fremantle
APPLE PICKING + Donnely River + Perth et Fremantle
Perth

Perth

Perth

Perth

Perth

Perth

Perth

Perth

Perth

Perth

Perth

Perth

Le jour où nous avons quitté Perth, nous avons eu un problème avec la voiture. Elle s’est mise à chauffer, nous nous sommes donc arrêtés sur le parking d’un supermarché. En descendant de la voiture, le liquide de refroidissement se répandait sur le sol. Il faisait nuit, nous étions samedi soir, heureusement Jon qui ne connaissait pas grand-chose en mécanique AVANT d’arriver en Australie, a su détecter d’où venait le problème. Le radiateur avait bougé de son socle (pour faire simple et rapide), il suffisait de le remettre à sa place mais pour cela fallait encore avoir les bons outils… Nous avons donc demandé à quelqu’un (ici ils ont tous des gros 4x4 et donc potentiellement des caisses à outils dans leur voiture), en effet il avait des outils mais pas celui qu’on voulait. Il est reparti chez lui nous chercher le bon outil, mais ce n’était toujours pas le bon, il a donc emmené Jon dans un magasin qui fermait 1h plus tard pour qu’on achète ce qu’il fallait. D’une gentillesse incroyable ces australiens. 1h plus tard on repartait avec une voiture réparée. LUCKY !!

Nous étions toujours à la recherche d’un boulot à ce moment, nous sommes remontés à une centaine de kilomètre de Perth, à Gingin pour essayer de trouver du boulot mais ce fut encore un échec.

Et contre toute attente nous avons pris la décision de faire demi-tour et de repasser par les villes où nous pouvions trouver du picking. Nous nous sommes arrêtés à Margaret River, puis à Manjimup.

Nous nous sommes arrêtés à Bunburry pour prendre une douche et nous avons aperçu des dauphins au moment du coucher de soleil.

Bunburry sunset with dolphins

Bunburry sunset with dolphins

Nous sommes arrivés à Manjimup après presque 400km. Une des seules villes où nous nous n’étions pas arrêtés une semaine auparavant car il pleuvait à ce moment-là. Nous sommes arrivés le dimanche, nous avons sonné à plusieurs portes, uniquement des refus. Et le lundi matin nous avons été dans une ferme où il y avait une pancarte sur la porte « no job available », on s’est dit tant pis on ne perd rien et puis le fermier nous a dit, vous commencez demain à 7h. We were so happy about that. Nous revenions de loin et ça a payé.

La veille nous avions croisé des toulousains et bretons sur un parking en bord de route, là où nous dormions. Le lendemain nous les avons recroisé, ils étaient également à la recherche d’un boulot. Deux jours après, Alex et Damien les toulousains étaient embauchés dans la même ferme que nous. Ils voyageaient avec deux potes bretons, Jessy et Baptiste rencontrés sur la route. Les bretons avaient trouvé du boulot dans une autre ferme. Ils avaient trouvé un super endroit pour dormir très proche de là où nous travaillons, nous nous sommes joints à eux.

Avant de nous embaucher le patron nous a demandé si nous avions de l’expérience dans les pommes, nous n’en avions pas du tout et il nous a mis en garde sur le fait que ce soit très physique, notamment pour le dos. Nous avions une période d’essai de 3 jours, où nous étions payés à l’heure puis ensuite il fallait qu’on fasse à deux, 8 bin par jour (1bin 40$). C’était faisable mais très physique et intense, certain jour nous n’arrivions pas à faire les 8 bin. Le plus difficile était de monter à l’échelle et de la déplacer. Les premiers jours nous étions courbaturés de partout. Nous portions tout le temps une vingtaine de kilos de pommes dans notre sac kangourous.

Nous travaillons de 7h15 à 17h, nous prenions une pause de 5/10 minutes le matin et une demi-heure pour manger, certains autres pickers carburaient au redbull pour ne pas perdre de temps à manger. Nous ne souffrions pas de la chaleur, les premiers jours il a fait très chaud mais par la suite les températures ont bien chuté. Nous avons dû investir dans des tenues imperméables car la pluie avait fait son retour.

Les deux premières semaines, nous ramassions des Granny Smith, du ramassage simple car pas du tout de sélection de pommes à faire. Nous avions à faire attention à la taille et à l’aspect de la pomme (pas de trou, etc..). Puis pendant une semaine et demie, nous avons ramassé les Rosy Glow et les Pink Ladies. Nous étions payés à l’heure car nous faisions de la sélection, nous devions ramasser uniquement celles qui avaient un certain pourcentage de rouge. C’était beaucoup moins intense que les deux premières semaines. Nous étions 12 à travailler, 9 français, 1 italien et 2 thai. En discutant ensemble des coins à visiter dans les alentours, ils nous ont cité DONNELY RIVER.

Bin de Granny Smith

Bin de Granny Smith

Apple picking

Apple picking

Bin de Pink Ladies

Bin de Pink Ladies

APPLE PICKING + Donnely River + Perth et Fremantle
Alex, Damien et Jon

Alex, Damien et Jon

Lovely frog

Lovely frog

Notre super spot pour dormir

Notre super spot pour dormir

APPLE PICKING + Donnely River + Perth et Fremantle
Les copains

Les copains

Donnely River, c’est un petit village où les kangourous et émeus sont en liberté, ils viennent vers nous pour qu’on leur donne à manger. Nous y avons été à deux reprises. Très chouette endroit. J’ai réussi à avoir mon selfie Kangoo.

Donnely River

Donnely River

Selfie kangoo

Selfie kangoo

Donnely River

Donnely River

Emeu
Emeu

Emeu

APPLE PICKING + Donnely River + Perth et Fremantle
APPLE PICKING + Donnely River + Perth et Fremantle
APPLE PICKING + Donnely River + Perth et Fremantle
APPLE PICKING + Donnely River + Perth et Fremantle
APPLE PICKING + Donnely River + Perth et Fremantle
APPLE PICKING + Donnely River + Perth et Fremantle
APPLE PICKING + Donnely River + Perth et Fremantle
APPLE PICKING + Donnely River + Perth et Fremantle
APPLE PICKING + Donnely River + Perth et Fremantle

Les nuits dans le van à ce moment-là n’ont pas été faciles, nous avons eu des nuits à 5 degrés, et pour ce qui fut des douches, nous avons pris un passe à la piscine pour avoir une douche chaude quasi tous les jours. Nous faisions des feux de camp presque chaque soir et nous jouions aux cartes tous ensemble, nous étions un bon petit groupe. Les températures et le temps ont fait fuir de nombreux backpackers qui sont remontés dans le Nord pour retrouver de la chaleur.

Après 3 bonnes semaines de boulot, le patron nous a dit de partir car les pommes n’étaient pas assez rouges pour continuer à les ramasser. Comme nous étions les deux derniers couples arrivés nous étions les premiers à partir. Une semaine auparavant nous avions été conviés par le patron à un barbecue chez lui et nous avons discuté des conditions dans lesquels nous avions été payés dans nos précédents jobs (pour ce job ci tout était réglo). Puis nous avons voulu en savoir un peu plus sur les pommes, en fin de compte celles-ci sont stockées 9 mois dans des frigos avant d’être commercialisées. Ce pourquoi nous avons des pommes toute l’année et cela vaut également pour les autres fruits et légumes. Très surpris d’apprendre ça. Et voilà une page d’un autre boulot se termine, job très physique mais nous avons beaucoup de bons souvenirs de cette expérience.

Une semaine avant de finir le boulot, la durite du van a lâché, Jon a pu l’a remplacé puis nous avons eu un second problème, une grosse fuite de liquide de refroidissement qui nécessitait les mains d’un garagiste. Trop risqué de rouler comme ça sous peine d’endommager le moteur. Alex et Damien nous ont tracté sur une dizaine de kilomètres avec leur 4x4 pour qu’on arrive à un garage. Nous avons été dans tous les garages de la ville, ils étaient tous complets jusqu’à la semaine suivante. La poisse jusqu’au bout. Nous avons appelé un garagiste à une trentaine de kilomètres de là, il nous a dit de venir 2h plus tard. Nous nous sommes fait tracter avec une corde, le chemin nous a paru long et dangereux mais nous sommes arrivés au garage sans encombre. Puis à 17h nous avons récupéré notre voiture réparée et nous en avons pas eu pour trop cher (hallelujah). Les galères de notre trip, les problèmes de voiture. Le lendemain, un autre pote à Jon avait du boulot pour lui à 200km de là où nous sommes. Ok, on arrive !!

Retour à l'accueil