Après cette croisière de rêve, nous sommes restés 2 jours sur Airlie beach avec un couple de belge rencontré sur le bateau. Au programme, DIY, création de pièges à rêves et bracelets brésiliens les pieds dans le sable ! Nous avons également beaucoup échangé sur nos expériences, surtout eux car ils étaient en OZ depuis plus longtemps que nous. Après ces quelques jours, il a fallu se rendre à l’évidence et partir pour trouver un boulot. Ça a été dur de quitter cette jolie petite ville avec ses plages magnifiques.

Noémie et Jon (La Belge et le Basque)

Noémie et Jon (La Belge et le Basque)

Pièges à rêves (dreamcatcher)

Pièges à rêves (dreamcatcher)

Nous sommes donc remontés vers le Nord direction Townsville. Nous sommes passés par Bowen, qui a pour emblème la mangue, petit arrêt photo avec The Big Mango s’est imposé. Le lendemain de notre départ, sur une petite aire de repos, nous avons demandé à un local s’il savait vers où il serait possible de trouver du boulot. Nous nous sommes donc arrêtés sur la route, à Rollingstone, à 400km au sud de Cairns. Premier arrêt dans le pub du coin, où on nous a conseillé de continuer notre route sur quelques kilomètres. A 10km de là, un grand hangar, des vans … allez on essaie. It was a pineapple packing shed (hangar d’emballages d’ananas). On demande à voir le manager, il nous reçoit et nous dit « désolé nous n’avons pas de boulot mais attendez je vais discuter avec ma collègue et je reviens. » 2 minutes plus tard, il revient avec des papiers en nous disant vous commencez lundi à 8:00 a.m , WHAT ??? avant tu nous dis non et là oui !! OK !! We were so HAPPY, en plus le jour de l’anniversaire de Jon.

Nous avons donc profité de la soirée pour fêter l’anniversaire de Jon, 25 degrés en soirée en plein mois de novembre, un anniversaire hors norme avec en prime un invité surprise, un opossum, prononcer en anglais « possum ». C’est un petit marsupial d’Amérique et d’Australie de la taille d’un chat très curieux et so cute !! Et nous avons profité du week-end pour dormir près d’une plage, se balader et découvrir la ville de Townsville.

The Big Mango
The Big Mango

The Big Mango

Point de vue sur Townsville

Point de vue sur Townsville

// PACKING PINEAPPLE // Good job
Balade à Townsville

Balade à Townsville

// PACKING PINEAPPLE // Good job
Petit brunch à Townsville

Petit brunch à Townsville

Balade sur la plage.

Balade sur la plage.

Le gâteau tout fondu .. Jon's birthday

Le gâteau tout fondu .. Jon's birthday

Opposum

Opposum

// PACKING PINEAPPLE // Good job

Dimanche soir, nous avons commencé à remplir le papier du TAXE FILE NUMBER (TFN) prouvant que nous sommes déclarés dans l’entreprise et que nous recevrons les taxes returns une fois sortie du territoire australien. Sur ce papier quelques questions nous concernant sont demandées comme une adresse australienne (?!?). Nous vivons dans un van, nous sommes SDF ^^, bref nous n’avons pas eu cette réflexion à nous faire car j’avais l’adresse de mes amis à Sydney, donc nous avons mis cette adresse. Hormis le papier du TFN, nous avons eu un dépliant avec les informations sur la sécurité et l’hygiène dans l’entreprise, et bien sur un autre papier à renseigner concernant nos numéros de compte bancaire, adresse mail, etc..

Nous travaillons en horaires d’usine. 8h-10h smoko de 15 minutes payé (pour eux le smoko est le break time) 10h15-12h30, une demi-heure de lunch non payé puis 13h-variable entre 16h et 18h. Nous étions payés à l’heure soit 21,20 dollars de l’heure, nous recevions notre paie toutes les semaines. Nous avons gagné environ 750$ par semaine. Job valable pour le second visa of course.

Nous avions un boulot pluridisciplinaire au packing car il y avait plusieurs postes, ça tournait régulièrement. Nous étions environ 40 workers (travailleurs), backpackers mais également beaucoup d’australiens de tout âge (de 20 ans à près de la retraite).

Notre lieu de travail (Packing Shed)

Notre lieu de travail (Packing Shed)

// PACKING PINEAPPLE // Good job
Jon mades pineapple juice

Jon mades pineapple juice

Making pineapple juice

Making pineapple juice

// PACKING PINEAPPLE // Good job
After work

After work

// PACKING PINEAPPLE // Good job
// PACKING PINEAPPLE // Good job
Les amis qui pensent à nous !!

Les amis qui pensent à nous !!

// PACKING PINEAPPLE // Good job
The french team

The french team

// PACKING PINEAPPLE // Good job

Description de nos postes.

Les managers se chargeaient de mettre les bin (bacs) d’ananas grâce à des chariots élévateurs sur des emplacements spéciaux.

Le premier poste était de mettre les ananas sur le tapis roulant pour les ananas secs et les trier pour les ananas mouillés.

Il y avait ce qu’on appelle le packing dry (emballage sec), ça consiste à mettre des ananas de la même taille dans des cartons avec encore leurs feuilles (nous pouvions dire après quelques jours de packing si cet ananas était un 5, un 6, un 10 grâce à sa taille). Ce n’était pas la place que je préférais car c’était très physique surtout pour le dos du fait qu’il fallait bien enfoncer les ananas dans les cartons. Il y avait deux étages d’ananas par carton. Nous recevions et inhalions beaucoup de poussière à cause des ananas pour cela nous portions des lunettes de protections et gants fournis par l’entreprise.

Il y avait aussi le packing wet (emballage mouillé), les ananas étaient baignés dans une piscine remplie de produit anti pourrissement car les feuilles étaient coupés avant d’arriver chez nous. Ceux-ci étaient ensuite mis dans un carton (un seul étage). Ce packing est moins physique que le précédent et plus simple, une fois les ananas mis dans les cartons, il y avait encore quelques étapes.

Un autre poste souvent réservé aux mecs était de mettre une pointe de glue sur chaque ananas pour y coller un sticker.

Les stickers (autre poste où j’ai passé beaucoup de temps) n’étaient pas les mêmes pour tous, ils différaient en fonction de leur destination et du nombre d’ananas dans le carton pour cela nous étions aidés d’un tableau où il y avait toutes les instructions.

Un autre poste où j’ai passé le plus grand de mon temps, l’ordinateur pour imprimer les étiquettes que l’on collait directement sur les cartons qui arrivaient devant nous. Les cartons arrivaient assez rapidement et il fallait compter le nombre d’ananas dans le carton afin de mettre les bonnes étiquettes. Après quelques jours, on savait en fonction de la disposition des ananas dans le carton combien il y en avait, c’était donc un jeu d’enfant une fois habitué ;). Ce poste était plus généralement réservé aux filles.

Le dernier maillon de la chaîne était de porter les cartons pour les mettre sur palette. Toujours le même principe, ranger les cartons en fonction du nombre d’ananas. Ça allait de 5 ananas par carton à 12 voire 14. Poste réservé aux hommes et relativement physique notamment lorsqu’il y avait un gros rush.

Bref, nous avons travaillé dans ce hangar dans de très bonnes conditions, hangar ventilé, super ambiance aussi bien avec les managers qu’avec les workers. Les managers/patrons étaient extras et toujours aidant lorsque nous avions un problème. C’est arrivé qu’ils nous paient les bières et le lunch. Pour Noël, un gros buffet était organisé.

Nous avions une accomodation (logement) à 50m du boulot pour 40 dollars par personne. Nous dormions dans notre van, à côté de ça, il y avait douche chaude (froide c’est suffisant la bas), machine à laver, électricité, cuisine commune avec frigos. Nous étions une vingtaine de backpackers, français, allemands, italiens etc… Il y avait avec nous les personnes du picking (ramassage de fruits) car nous travaillons avec 4 fermes du coin. Il y avait également des chambres simples ou doubles avec frigo, clim, électricité pour 80 dollars la semaine.

Nous avons travaillé presque deux mois, nous sommes restés jusqu’à la fin de la saison (mi-janvier).

La saison débute en octobre mais les semaines pleines commencent en novembre, nous sommes arrivés mi-novembre et nous travaillions des semaines complètes.

Si vous êtes intéressés d’aller travailler avec le fruit le plus en vogue du moment, THE PINEAPPLE, l’adresse se trouve sur une de mes photos ci-dessous.

See ya !

Mignonnerie d'ananas

Mignonnerie d'ananas

Ananas prés à partir

Ananas prés à partir

PARADISE PINES !!

PARADISE PINES !!

Retour à l'accueil